Mini Agenda d’automne 2019

Voici donc l’agenda de cet automne 2019.
Plaisir de vous croiser sur notre route.
Pour tous renseignements, n’hésitez pas à appeler ou contacter :
Maud Champagneur Tchookar : 04 76 27 84 86 ou maud@tchookar.com

com automne 1

Retours en Photos de la résidence « Poivre de Cayenne » et GR 38 « Capilliculture » Mars 19

Retour en photos de ces 10  jours (17 au 27 mars 2019). Une semaine de résidence aux Abrets en Dauphiné pour la création de « Poivre de Cayenne » de René De Obaldia. Une scolaire avec les CM2 de la commune (Super moment d’échange avec les élèves autour d’un texte et une pièce de théâtre que nous pensions au départ un peu éloignée d’enfants de cet âge). Une représentation magique dans une magnifique grange en pisé sur la commune de la Batie Divisin. Un grand merci aux Les Abrets-en-Dauphiné et à Yaelle (@photos).
Et puis, une représentation de « CAPILLICULTURE » au GR 38 (association de l’Isère pour le développement culturel) devant un gros public de professionnels (https://gr38.org/interscenes/).
Bref, 10 jours intenses. Merci Coopérative Tchookar pour le soutien logistique et administratif.

Petit retour et Portofolio de ©Mylene Vijette. « CAPILLICULTURE » au festival Merci-bonsoir Grenoble

Voici une partie des photos prisent par Mylène Vijette lors du passage de « CAPILLICULTURE » au festival Merci-Bonsoir à Grenoble le 15 septembre. 

Représentation dans le salon de coiffure SCALP dont la déco collait parfaitement avec la folie du personnage.

Le public était en nombre dans cet espace de jeu réduit.

Une joie d’avoir eu la chance de jouer in situ.

Ce fut un moment particulièrement intéressant. Le lieu ouvrant de multiple possibilités d’adapter la mise en scène, de jouer avec les éléments d’un vrai décor, de changer les angles de perception en utilisant le miroir. Sentir l’odeur si particulière des salons de coiffure, balayer des cheveux fraichement coupés…

Intense moment de jeu, d’envie, et de …stress 

 Super accueil aussi bien au salon qu’au festival. 

Merci à toute l’équipe de Mixart et à l’équipe du salon de coiffure SCALP Grenoble

Merci également à Mylène Vijette pour les photos. Son travail à retrouver ici :

Mylène Vijette on Vimeo
lefilrouge.org

Prochain RDV avec « CAPILLICULTURE » en novembre au Poulailler (théatre de proximité) Le Serre des Bayles, 38930 Le Monestier-du-Percy

p1077335jpg_44798036611_op1077347jpg_42986916060_op1077374jpg_42986970070_op1077394jpg_44798139301_op1077358jpg_44078633504_op1077379jpg_30927350338_op1077418jpg_30927426078_op1077442jpg_30927439988_op1077398jpg_29861696507_op1077407jpg_29861723547_op1077409jpg_44798201121_op1077412jpg_29861729377_op1077435jpg_44078744234_o

 

 

« CAPILLICULTURE » dans un vrai salon « Festival Merci Bonsoir » Grenoble 15 sept 2018

« CAPILLICULTURE »

sera au festival Festival Merci, Bonsoir le samedi 15 septembre à Grenoble à 12h00.

Et comme, ça parle de coiffure et bien, le spectacle sera joué au salon de coiffure SCALP 4 rue Casimir Perrier
38000 Grenoble.
En attendant, un oeil sur :

la superbe programmation de « merci bonsoir » http://mixarts.org/merci-bonsoir/

Pour tout savoir sur « CAPILLICULTURE »
https://capilliculture.wordpress.com

Et quelques photos d’une des représentations de cette été au « Festival Font arts » Pernes les fontaines (photo : Valérie Garcia)

20180803_195622 220180803_193759 220180803_200411 220180803_202252 220180803_195157 220180803_200919 220180803_200326 220180803_194618 2

Photos de la première « capilliculture »

Quelques photos de la première officielle de « CAPILLICULTURE » qui a eu lieu le 2 février 2018 à Montfort sur Meu (35) au théâtre de l’Avant Scène.

Un grand merci à Emmanuelle Rodrigue pour les photos. https://latelierphotographique.fr

Un autre Grand Merci à Fany Aumasson pour la création lumière.

Merci aussi à Francois Verdes et la Mairie de Montfort pour son soutien, à Scop Tchookar, à Igor Gnidine Régisseur de l’Avant Scène. 

Superbe première !!!!!

« CAPILLICULTURE » Fin et début.

visuel capilliculture 290118C’est donc la Fin du travail sur le Spectacle « CAPILLICULTURE ».

Commencé il y a un an (déjà!) à Montfort sur Meu (35) par une résidence sur l’écriture (avec Julie Bernard), il finit sa construction par une résidence lumière (avec Fany Aumasson) à Montfort sur Meu. 

Entre temps, quelques crashs tests en été 2017 à la « jument noire »-La batie Montsaléon, au festival « Dehors » Portes les valence, et à Bazouges la Pérouses chez les 3 valoches au « petit week-end ».

Des résidences de créations avec Yannick Barbe comme regards et metteur en scène au Prunier Sauvage et à l’ArTisterie (38), Bazouges la Pérouses (35)

Et pas mal de travail pour comprendre l’univers du cheveu, sa portée symbolique et son influence sur nos vies !

 

« CAPILLICULTURE »

sort donc officiellement vendredi 2 février 2018

à 20h30 à l’avant scène-Montfort sur Meu .

LE DEBUT DE SA VIE !!!

Le site c’est ici : www.capilliculture.com

  • Création 2017/2018

  • Première le 2 février 2018
  • Montfort sur Meu
  • Durée : 1h00

Texte et mise en scène Michel Seib / interprétation  Michel Seib / Aide à la mise en scène Julie Bernard et Yannick Barbe / Création lumière : Fanny A / scénographie Michel Seib / Constructeur Christophe Mehaut / Têtes et accessoires Coralie S

Une production de Tchookar Scop et Cie de Poche. Une co-production de L’avant Scène Montfort sur Meu, le Prunier Sauvage Grenoble. Avec le soutien de Cie les 3 Valoches Bazouges la Pérouse, Festival Dehors Portes les Valence, L’artisterie Fontaine. 

Aujourd’hui, rendez-vous chez le coiffeur !

On ouvre la porte, on laisse tinter la petite clochette et on entre.

On est accueillis par le coiffeur.

Le cérémonial peut commencer.

C’est une aventure la coiffure, le cheveu !

Comme tout bon capilliculteur qui se respecte, ce coiffeur aime parler de son métier, raconter des anecdotes, philosopher sur la vie mais aussi se confier.

On entre donc, on se met à l’aise, on attend patiemment son tour.

Tout semble pour le mieux.

Mais ce coiffeur semble bien étrange, un peu fou et… chauve.

Dans un crescendo dramatique, Michel Seib nous amène à nous interroger sur le poids du cheveu, de notre apparence au coeur de la société, mais aussi sur la condition de l’homme de métier et des multiples émotions qui le traversent.